Humeurs

La Basic White Bitch

L’automne c’est la saison des gros chandails, des beaux paysages avec ses feuilles colorées, des citrouilles et… des basics whites bitches ?

Synonyme du terme Basic white girl qui est également très utilisé, la définition de ces termes, dans la culture populaire et selon le Urban Dictionary, désignent :

« Noun: A white girl who loves uggs, Starbucks, leggings, white iPhones, selfies, instagram, heart emojis, Forever 21, tank tops and flipping their thin hair. »

Mais ce n’est pas tout : si tu portes de gros chandails, que tu aimes les trucs à la citrouille et que tu portes une toque, tu es une basic white bitch. Seuls, ces mots n’ont rien de particulièrement évocateurs. Ensemble, toutefois, ils créent un stéréotype négatif de ce qui est censé être LA fille commune. La fille qui est comme toutes les autres, mais qui se croit unique. C’est le message qu’on tente de te faire lorsque l’on te qualifie ainsi : tu fais partie de la masse, tu n’es pas un individu propre, tu fais partie de ce groupe, et ceci n’est pas un compliment. D’ailleurs, tu n’es pas obligé de remplir toutes les conditions ci-dessus pour être identifiée dans ce groupe. C’est entres autres pour cela que ce terme revient en force à l’automne. L’automne, c’est le temps des chandails chauds et de la citrouille et on SAIT que si vous aimez ces deux choses, pas besoin de iPhone pour être classé comme une basic white bitch.

De nos jours, il est impossible de savoir ce que l’on doit faire pour satisfaire les autres et échapper aux jugements. Si tu es trop sexy c’est mal, si tu ne te soucies pas assez de ton apparence, c’est mal aussi. Que tu te maquilles ou pas, pour quelqu’un, ce sera mal. C’est probablement pourquoi ce terme, qui a pour but de représenter le manque d’individualité de quelqu’un, est devenu un terme que les filles s’étant fait qualifier ainsi s’approprient. #basicwhitebitch, es-tu offensé, toi, lecteur qui n’aime pas cette  »catégorie » de personnes ? En plus j’y ai mis un hashtag, juste pour toi. Tant qu’à se faire juger négativement pour ses goûts, habitudes, styles vestimentaires, pourquoi ne pas assumer ce terme et en faire quelque chose de positif ? S’en faire une communauté ou encore s’assumer comme tel, car transformer la hate en love, c’est le meilleur moyen de gagner.

Au final, tu ne feras jamais l’affaire de tous. Assumes-toi! N’aie pas peur d’aimer ce que tu aimes et de faire ce que tu as envie de faire par peur du regard des autres. Fous-toi en! Après tout, tu es une personne à part entière, que tu aimes les lattés à la citrouille ou pas et si ça ne plaît pas aux autres, tant pis! Les gens sont trop axés de nos jours sur le jugement des autres pour se juger eux-mêmes, sois triste pour eux et toi, sois heureuse d’être qui tu es et cours vite au Starbucks prendre un selfie avec ton iPhone, parce que why not?

 

signaturekim

1 thought on “La Basic White Bitch

Laisser un commentaire